Sélectionner une page

Savez-vous qu’un internaute ne met que 3 secondes à décider s’il reste sur un site internet, et 8 secondes pour décider s’il passe à l’action ? L’internaute d’aujourd’hui est extrêmement impatient, exigeant, sursaturé d’informations, et il remarque toutes les erreurs. Il a déjà consulté des milliers de sites avant d’atterrir sur le vôtre et il va le juger en quelques secondes. S’il ne l’aime pas, il va le quitter pour toujours. Comment faire pour le convaincre de rester ?

1. Un nom de domaine personnalisé

Le nom de domaine, c’est l’adresse de votre site. Si votre site est à but professionnel, il est impératif d’acheter votre nom de domaine à vous. Quand vous avez une adresse du genre www.monentreprise.e-monsite.com, ou www.monentreprise.wix.com ça fait amateur, ça vous décrédibilise, et en plus ça fait radin (désolée). Si vous prenez votre business sérieusement, c’est le genre d’investissement qui est obligatoire.

2. Un design responsive

Un site responsive, c’est un site dont le design s’adapte automatiquement à tous les appareils (ordinateurs, tablettes, smartphones, etc). La majorité de la navigation sur internet se fait désormais sur mobile et tablette. Vous êtes déjà forcément tombé sur un site non responsive alors que vous naviguiez sur votre mobile et vous êtes d’accord avec moi, c’est tellement énervant ! On est en 2017, il est impossible de faire l’impasse dessus maintenant. En plus, les sites non responsive sont pénalisés par Google. Si votre site n’est pas responsive, faites le nécessaire, c’est urgent.

site responsive

3. Une navigation simple

Votre but, c’est que l’internaute reste le plus longtemps possible sur votre site, et qu’il vous contacte, ou vous achète un produit, etc. Il est donc indispensable de lui proposer une navigation qu’il va voir, comprendre et utiliser facilement.

Par conséquent, ne surchargez pas votre menu. Ne mettez que l’essentiel dans la barre de navigation principale et limitez vous à 6 items maximum.

Mettez les pages les plus visitées en premier. Vous pouvez imbriquer des pages dans votre menu, mais n’utilisez pas plus de 2 ou 3 niveaux d’imbrication. Vous pouvez même vous permettre de supprimer certaines pages de votre menu principal : mettez par exemple les pages les moins visitées dans le menu du pied de page (footer), comme par exemple votre FAQ.
Gardez votre internaute focalisé. Moins il aura d’options, plus il lui sera facile de prendre une décision.

Suivez cette règle d’or : pas plus de 3 clics pour accéder à n’importe quelle partie de votre site.

Guidez votre internaute là où vous voulez qu’il aille : proposez des liens entre les pages.
Et pour choisir le style graphique de votre menu, mettez vous à la place de votre cible : si vos internautes ne sont pas à l’aise avec un style de navigation original, cantonnez-vous à un style classique qui va les rassurer.

4. Un contenu bien structuré

Quand un internaute cherche une information, il ne lit pas, il scanne rapidement. Il faut accrocher son œil, et l’aider à trouver ce qu’il cherche. Pour cela, structurez votre information de façon hiérarchique, avec des titres et des sous titres clairs, pour faciliter la lecture en diagonale. Utilisez plusieurs niveaux hiérarchiques de titres.

contenu structuré page web

Mettez les informations les plus importantes en premier, si possible au dessus de la ligne de flottaison.

ligne flottaison page web

Et attention au découpage des pages : si vous avez 2 pages différentes avec du contenu similaire : fusionnez-les et réorganisez votre information. Nommez de façon explicite vos pages, vos catégories, vos boutons, etc.

5. Des appels à l’action visibles et clairs

Savez-vous ce que c’est qu’un appel à l’action (aussi appelé Call To Action en anglais) ?
C’est une zone du site qui incite l’internaute à accomplir une action. Ça peut être un champ pour rentrer son e-mail pour s’inscrire à la newsletter, un formulaire pour envoyer un message, un lien où l’on clique pour en savoir plus, un bouton pour acheter un produit en ligne ou pour télécharger un fichier, etc. Vous devez en avoir sur votre site. Après tout, votre but, c’est que votre site vous apporte des clients, non ? Vos appels à l’action doivent être franchement visibles et explicites. N’ayez pas peur de les répéter à différents endroits stratégiques. Mettez en valeur l’appel à l’action le plus important.

Inversement, ne donnez pas l’apparence d’un appel à l’action à quelque chose qui n’en est pas un. Ne soulignez pas du texte si ce n’est pas un lien par exemple. Sinon vous allez créer de la frustration et de la confusion chez votre internaute.

6. Une palette de couleurs restreinte et cohérente

L’un des secrets d’un design professionnel, c’est d’avoir un système graphique cohérent.
Si vous avez déjà une charte graphique, la question ne se pose pas, utilisez les couleurs définies. Sinon, avez-vous déjà au moins un logo ? Reprenez au moins la ou les couleurs du logo. Si votre logo est monochrome, choisissez une deuxième couleur qui va bien avec. Dans tous les cas, évitez de travailler avec plus de 3 couleurs. Si vous n’êtes pas sûr de vous, cantonnez vous à 2 ou 3 couleurs maximum, qui se marient bien ensemble.
Vous pouvez utiliser 1 ou 2 couleurs vives + 1 couleur plus neutre. Une bonne pratique est de réserver une couleur (plutôt vive) pour tous les appels à l’action.

Dans tous les cas : assurez-vous que tous vos textes sont parfaitement lisibles, et que le contraste de couleurs est suffisant. Exemple : sur un fond foncé, mettez du texte clair, et inversement. Faites très attention quand vous mettez du texte sur une photo en arrière plan, le contraste doit être suffisant pour pouvoir lire tout le texte sans effort.

7. Des polices peu nombreuses, lisibles et adaptées

Les polices, c’est comme les couleurs, il faut éviter d’en utiliser trop. Sinon vous aurez du mal à les accorder, vous fatiguerez l’œil de l’internaute, et votre page ressemblera à un sapin de Noël. Si vous n’êtes pas designer, je vous conseille d’utiliser 2 polices seulement. Une police pour les titres, et une autre pour le corps de texte. La police de corps de texte doit impérativement être extrêmement lisible pour ne pas fatiguer l’œil dans la durée. Sélectionnez une police simple, classique, neutre. Pour les titres, vous pouvez vous permettre de choisir une police avec une personnalité plus prononcée.

8. Pas de liens ou widgets inutiles

Résistez à la tentation d’accumuler des widgets, des liens vers l’extérieur, des bannières publicitaires, etc. Ne mettez une barre latérale que sur les pages où c’est nécessaire. Et attention aux pop-ups : ça peut s’avérer efficace pour solliciter une inscription à votre newsletter, mais n’en abusez pas : vous savez que les internautes les détestent.

9. Pas d’effets superflus

Quelques animations bien choisies peuvent donner du peps à une page web. Si votre site est à but artistique ou démonstratif, conçu exprès pour faire vivre à votre internaute une expérience particulière, alors là vous faites ce que vous voulez. Mais si votre site est à but professionnel, ayez la main légère sur les animations. Quand aux GIF animés, c’est franchement à proscrire, sauf si vous voulez ramener votre internaute dans les années 90. Et attention aux images en arrière-plan du site : ça ne marche que si c’est léger, subtil et bien choisi. Sinon, abstenez-vous.

10. Un chargement rapide

De nos jours, l’internaute est très impatient : tout le monde déteste attendre le chargement d’une page web trop lourde. Beaucoup d’internautes referment carrément leur onglet. Donc pensez à mesurer et à optimiser le temps de chargement de votre site. Essayez de ne pas dépasser les 3 secondes.

Conclusion

Vous l’avez compris, il faut se mettre à la place de l’internaute quand on conçoit son site et lui faciliter la vie au maximum. Dans mon prochain article, je continuerai dans la même lancée en vous présentant les 10 points clés au niveau contenu pour avoir un site efficace.

b72064307c085e28efbe2a8c09904ff5XXXXXX

Pin It on Pinterest